Etudes médicales sur l'avortement

La dépression clinique suite à un avortement

Le prestigieux ‘British Medical Journal’ du 18 janvier 2002 a reconnu que les femmes qui avortent une première grossesse courent un risque plus important de souffrir ensuite d’une longue dépression clinique par rapport à celles qui ont poursuivi leur première grossesse jusqu’au terme. La publication de cette étude coïncide avec la date anniversaire de l’arrêt ‘Roe contre Wade’ de la Cour Suprême des USA légalisant le 22/01/1973 presque totalement l’avortement. Certaines données, tirées d’une étude nationale réalisée parmi de jeunes américaines et commencée en 1979, ont été utilisées pour mener les recherches. Lire la suite sur La dépression clinique suite à un avortement

L'étude américaine Coleman sur l'avortement chez les adolescentes

Cette étude nationale américaine montre que les adolescentes qui avortent sont plus susceptibles d'éprouver ultérieurement des problèmes psychologiques par rapport à celles qui donnent naissance à un enfant non désiré. Les adolescentes ayant accouché d'un enfant non désiré s'en sortent mieux que celles ayant avorté. Les adolescentes qui avortent sont cinq fois plus susceptibles de demander de l'aide ultérieurement pour des problèmes psychologiques et émotionnels par rapport à celles qui mènent une grossesse non désirée à terme, selon une étude publiée dans le Journal Youth and Adolescence. Lire la suite sur L'étude américaine Coleman sur l'avortement chez les adolescentes